Tutoriels Linux Debian

Gérer plusieurs clés SSH de manière simple et automatique Lorsqu'on développe on utilise parfois une paire de clés SSH public/privée pour s'authentifier auprès d'un serveur distant. On utilise un système de clé publique/ clé privée couplée à un agent...

Lire la suite

Héberger son site internet sur son serveur dédié... Avant d'entrer dans le vif de ce tuto, notons que pour des raisons pratiques, sur le serveur dédié : les sites seront installés sur /home/nomdusite/. chaque site contient un répertoire logs/...

Lire la suite

Compilation du noyau sous debian ( kernel ) La compilation du noyau Debian peut être une étape nécessaire dans l'exploitation du système. La gestion des pilotes de périphériques est géré différemment sous Linux que sur Windows. Les pilotes...

Lire la suite

TCPDump ou comment sniffer le trafic TCP sous Linux... Tcpdump est un outil d'analyse réseau très répandu chez les amateurs de sécurité de l'information et de routage réseau. Tcpdump affiche les en-têtes de paquets d'une interface réseau en fonction...

Lire la suite

Les commandes top et htop La commande top La commande top permet de lister l'ensemble des processus et de ressources utilisées sur votre système linux, Unix ou BSD. [bash] top [/bash] Précisons la 3ème ligne : Options...

Lire la suite

  • Prev
  • Next

Les commandes relatives à l’impression

Category : Commandes Linux

Adobe PostScript est un langage informatique spécialisé dans la description de pages . Il repose sur des formulations vectorielles de la plupart de ses éléments. Il sait aussi traiter les images matricielles (en mode point). Ce langage inter-plateformes permet d’obtenir un fichier unique prêt pour impression, intégrant tous les éléments de la page à imprimer (textes, images, polices, couleurs, etc.). Auparavant, les fichiers postscripts étaient codé « à la main ». Illustrator fu la première interface de création de fichiers postscripts.
L’imprimante envoie les fichiers au format Adobe postscript level 2 ou postscript 3 au Raster Image Processor (RIP) qui se charge de créer les points sur la page à imprimer. InDesign possède aussi un RIP qui traduit les fichiers postscripts mais l’impression ne se fait plus sur papier mais à l’écran … ce qui nous amène à parler du format EPS (Encapsuled Postscript). Un fichier EPS est un programme PostScript (issu du langage postscript), sauvegardé dans un fichier unique incluant une prévisualisation du fichier à imprimer en basse résolution, en vue de permettre à d’autres programmes d’afficher une prévisualisation à l’écran.
Le format PDF a l’avantage d’être dix fois plus petits et d’être reconnus aussi bien sous Linux que sous Windows. Un fichier PDF est un fichier PostScript qui a déjà été interprété par un RIP et qui est encapsulé dans un objet contenant des meta informations comme le theme du document, des annotations, des liens, de la vidéo … Un fichier PDF peut remplacer un fichier postscript ou EPS destiné à être distribué, mais en aucun cas il ne peut remplacer un fichier postscript destiné à l’impression de haute qualité. En effet, l’impression à partir d’un fichier postscript est toujours de meilleure qualité que l’impression d’un fichier PDF.
Pour pouvoir imprimer un fichier PDF, une imprimante a besoin de créer un rendu des objets PDF, aujourd’hui les imprimantes postscripts représente la solution la plus fiable pour le faire.

Le paquetage psutils regroupe plusieurs utilitaires pour gérer l’impression en postscript.
Les travaux d’impression sont stockés dans une file d’attente (printer queue) qui est géré par le daemon d’impression lpd(Line Print Daemon). L’imprimante (sur le port parallèle « lpt1″ (Line Print Terminal 1)) par défaut est indiqué dans la variable PRINTER.

Les filtres sont des programmes qui permettent de convertir des fichiers d’un format à un autre.

  • la commande lp
  • (la commande d’impression sur les systèmes Unix Système V)

  • la commande lpr
  • (la commande d’impression sur les systèmes BSD et Linux)
    lpr fichier
    echo $PRINTER

  • la commande lpc status
  • la commande lpc status affiche l’état de la file d’attente pour l’ensemble des imprimantes et des utilisateurs.

    lpc status
    lp:
            queuing is enabled
            printing is enabled
            1 entry in spool area
            lp is ready and printing
    simple:
            queuing is enabled
            printing is enabled
            no entries
            printer idle
    

    Pour avoir des informations sur une imprimante particulière :

    lpc status simple
  • la commande lpq (List Printer Queue)
  • lpq

    la commande lpq affiche la liste des fichiers à imprimer, avec leur état, leur propriétaire, leur numéro de Job, le fichier et la taille totale du fichier

    lp is ready and printing
    Rank   Owner      Job  Files                 Total Size
    active mathieu    27   /tmp/sort.tmp         313482 bytes
    1st    mathieu    28   /tmp/Disquette        1024 bytes
    2nd    mathieu    29   /tmp/x.out            4647 bytes
    3rd    mathieu    30   /tmp/y.out            1652 bytes
    4th    mathieu    31   /tmp/SuperProbe.txt   933 bytes
    
  • la commande lprm
  • la commande lprm supprime un travail d’impression avec son numéro comme argument)

  • la commande gs (ghostscript)
  • la commande gs permet l’impression de fichiers postscript sur des imprimantes qui ne comprennent pas ce format.

  • la commande gv (ghostview)
  • la commande gv permet de visualiser des fichiers postscript.

    gv fichier.ps
    gv /tmp/cp.ps
  • la commande a2ps
  • la commande a2ps convertit les fichiers ASCII en postscript.

    a2ps -4 fichier -P fichier-post-script
  • la commande wvHtml
  • la commande wvHtml convertit les documents Word en HTML.

  • la commande sox (sound exchange)
  • la commande sox converti le format d’un fichier son.

    sox fichier.au fichier.wav
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
    Be Sociable, Share!

    Soutenez le blog :)

Leave a Reply